Même si c'est la rentrée

Publié le par Hélène Mêmesi

Photo par Irizium
Photo par Irizium

Même si c'est la rentrée, c'est encore l'été, les balades, les pique-nique, les siestes impromptues, les visites inattendues et tutti quanti... Si si si on y croit, encore un peu ! Allez, petite rétrospective pour garder bien au chaud les temps forts de l'été 2015 avec un Trublion ardent ! Après le jeu "Canicula" qui nous a bien occupés en juillet, place à la 1ère édition des jeux inter-régions qui se déroulait en Lorraine, Bourgogne, Franche-Comté et Auvergne. Sans oublier plusieurs gages à la clef pour corser le tout...

Dehoooors !
Hop là, en route pour une partie en plein air avec des rencontres en tout genre : à poil, à plume, à bec, à museau et j'en passe !
> 1er défi : recenser les principaux potes et spots animaliers rencontrés et testés lors de notre tournée inter-régionale :
- le chaleureux pique-nique "signe les animaux de la ferme" avec Nos P'tits Signent à Osse qui a reçu le label "village animalier" par le Trublion face à la variété de ses résidents entre vaches, chevaux, chèvres, moutons, chats, chiens, poules, canards, dindes, pintades, oies et cailles :)
- les poneys du Parc Micaud, haut lieu de la vie citadine en terre bisontine : ils sont là jusqu'au 20 novembre, profitez-en ! Un tour gratuit offert si vous lisez ce billet jusqu'au bout ;-)
- les chèvres de la ferme de Port-Aubry ou de la ferme du Rondeau mais pas que...
- les vaches nivernaises et vosgiennes restent une valeur sûre pour rythmer les balades digestives !
> 1er gage : raconter nos vacances à des amis sans enfants et n'ayant pas la fibre animalière... Avec un double défi : n'omettre aucun détail quand nous en arrivons à... :
- Imiter en boucle pendant plusieurs kilomètres tous les animaux de la ferme lors d'un trajet en voiture pour calmer un Trublion impatient et
- S'extasier devant des poules à 8h du matin. Variante : s'exclamer "oooooh regarde un chien ! " lors d'une balade (le chien pouvant être remplacé par tout autre animal...)
- Se retrouver dans une animalerie et s'émerveiller devant une portée de rats...
- Se dandiner au milieu d'un troupeau de chèvres traites sur Rehab d'Amy Winehouse !

A taaaable !
Hop là, place à une autre partie de plaisir : on passe à table avec un Trublion fin gourmet et aux aguets !
> 2e défi : localiser différents endroits pour manger à peu près en paix...
- le balcon sur lequel le Trublion retrouve son instinct de chasseur-cueilleur en ramassant des fraises, des rouges, des verts et des pas mûres...tout en allant à la chasse aux pinces à linge pour les lancer chez la voisine du dessous.
- le parc Micaud (voir plus haut:) : une fois que les poneys rentrent au bercail, le Trublion passe à la tripaille (bon d'accord, c'était juste pour la rime) !
- n'importe quel carré d'herbe où poser sa nappe fait l'affaire pour éviter de ramasser des miettes parterre !
- le restaurant roannais, improvisé et bien nommé La vie est belle sur la route des vacances. Vive le siège nomade quand ledit restau n'est pas équipé en chaise-haute.
> 2e gage : convaincre des multiples avantages de la DME (diversification menée par l'enfant) avec des morceaux de tout à gogo :
- Ouf, Bougrie nous facilite grandement la tâche avec ses illustrations et explications : un vrai régal !
- Et comme l'avait bien rapporté le CAMAM, avec la DME, c'est plus facile pour improviser un restau !
- A 1 an (et aucune dent:), le Trublion a fait le plein de découvertes grâce au méga-pouvoirs de ses super gencives bien décrits par Bébé mange seul...

Au liiiiiit !
Hop là, dernière partie (de campagne) hors les murs et en nocturne.
> 3e défi : passer notre première nuit complète sans le Trublion (hé oui, chacun son rythme:) en 5 points clefs :
- Trouver les heureux élus qui auront la chance de s'occuper d'un Trublion en pleine poussée dentaire même si rien ne prouve que les réveils et douleurs soient réellement liés aux dents comme le montre un billet intéressant du site A tire d'ailes...
- Réserver une chambre d'hôtes à 15km au cas où, sait-on jamais, peut-être que, si par hasard dans la nuit...chuuuut...dodo....
- Retrouver le plaisir d'une discussion continue et fluide sans s'écrier "oooh regarde il est trop drôôoôle !", sans renifler une couche, sans ramasser une cuillère (liste non exhaustive:)
- Prévoir le tire-lait manuel pour éviter tout engorgement comme j'allaite encore (encore ?!)
- Se détendre, respirer, papoter, boire du vin et se dire que tout va bien se passer !
> 3e gage : faire la conversation (imaginaire svp !) avec un voisin de table d'hôtes carpiste et favorable au port d'armes à feu... :
- Alors comme ça les carpes sont capricieuses et omnivores ? Ah tiens intéressant, quels sont vos appâts par temps froid et humide ?
- Et sinon à part les carpes, que pêchez-vous ? Des brochets. Comment, ils ont 700 dents ! Et dire que le Trublion n'en a pas une seule ! (hors sujet, hors sujet !)
- Oui merci, je vais me resservir, ce plat est vraiment délicieux...(même si une bonne carpe aurait été tellement mieux !)
- Ah oui, vous voudriez une arme pour vous défendre en cas d'effraction...et vous viseriez les jambes du cambrioleur... (ouf notre hôte vient à la rescousse en parlant d'un système de gardiennage de maison par des volontaires pendant les vacances)
- Allez bonne nuit et la pêche hein !

Bonus : même si c'est la rentrée, la partie de campagne et de ville continue avec de chaleureuses réjouissances en perspective : l'assemblée générale de Coccinelle, la 12e foire éco-bio festive à Nancray au musée des maisons comtoises (autre spot animalier d'ailleurs:), le village des alternatives Alternatiba à Besançon, la sortie du nouvel EP L’Échappée de Sarah Jeanne Ziegler et un plan BTP (Back to Paris:) le temps d'un week-end !

Commenter cet article