Même si tout est à l'arrêt

Publié le par HélèneMêmesi

crédits photos : Marc Raymond Photographe

Arrête de... j'avais envie de dire ça à l'annonce du nouveau confinement. Arrête de... Comme le dit si bien ma grande copine de vingt ans d'âge. Arrête de...déconner. Arrête de blaguer. C'est pas vrai. J'y crois pas. Encore. Arrête de... Alors tout s'arrête à nouveau ? Dans ce marasme sans fin. Ce puits sans fond. Ce monde sans fard.
Depuis un an, sans arrêt, sans arrêt. Des tests, des contaminations. Des cas, des chiffres. Des graphiques, des courbes. Sans arrêt, sans arrêt, depuis un an. Des mesures, des protocoles. Des attestations, des couvre-feu. Des dépistages, des contrôles. Sans arrêt, sans arrêt. Des fermetures, des surveillances renforcées. Sans arrêt, sans arrêt. Des masques, des gestes barrières. Des engorgements, des saturations. Des dépressions, des morts. Des arrêts de travail. Des vies à l'arrêt.
Oui, je sais, des vies s'arrêtent. Des cœurs s'arrêtent de battre. Des poumons s'arrêtent de respirer. Les brancards n'arrêtent pas de se remplir. Mais, arrêtons nous un peu sur les chiffres. 68 172 lits d'hôpitaux fermés en 15 ans. 95 hôpitaux publics fermés de 2003 à 2018.
Alors arrêtez de nous faire croire, vous et votre oligarchie, que nous sommes responsables de tous les maux du moment. Arrêtez de fermer des hôpitaux. Arrêtez de dézinguer les lieux d'accueil. Arrêtez de nous faire porter le chapeau (et des masques à tout va).
Oui je connais la suite des litanies lénifiantes, les mots qui vous gouvernent : "ne vous arrêtez pas à ça voyons. C'est plus compliqué que vous ne le croyez. Arrêtez de ne penser qu'à vous, qu'à votre confort..." Avant les "Arrêtez-les, arrêtez les démasqués !"
En même temps arrêtons de faire semblant. Des coups ne vont pas arrêter de pleuvoir derrière des portes closes. Des larmes ne vont pas arrêter de couler. Des enfants ne vont pas arrêter de se planquer. Des parents ne vont pas arrêter d'hurler. Des salariés ne vont pas arrêter de stresser. Des corps ne vont pas arrêter de flancher. Des bouchons ne vont pas arrêter de sauter. Et des vies vont s'arrêter encore un peu plus.
Alors non, nous n'arrêterons pas de vivre. Nous ne nous arrêterons pas aux apparences. Nous arrêterons nos yeux sur le monde. Nous arrêterons nos pensées sur le dehors. Nos arrêterons nos lieux. Nos arrêterons nos choix sur le mouvement. Arrêtez nous ici Nous descendrons à l'arrêt espoir pour mieux monter vers d'autres horizons.

crédits photos : Marc Raymond Photographe > https://marcraymond.photos

Publié dans Air du temps, Espoir, Liberté

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article