Même si je croise surtout des canards et des chats

Publié le par Hélène Mêmesi

Photo par Irizium

En cette saison des pluies sur les bords du Doubs, le vélo a la cote pour le Trublion et ses accolytes. Merci qui ? Merciii Ginko ! Alias le réseau de transport en commun grand bisontin délégué à la société Besançon Mobilités (et non gikgo, l'arbre d'Extrême-Orient , voilà je referme ma parenthèse savante). Grâce à la grève illimitée de Ginko (qui a débuté le 31 mars dernier), j'ai à nouveau enfourché mon vélo. Un autre protagoniste a achevé de me convaincre en manifestant sa joie de rouler à bicyclette. Merci qui aussi ? Merciii Poumon d'or ! Alias mon compagnon de vie, de route et de cycles :) Sa "bike fever" s'est avérée contagieuse. Après une formation en plusieurs modules sur l'attelage d'une remorque pour le Trublion, les règles de sécurité pour éviter un carton, le maniement de la goupille, l'habillement nécessaire en cas de pluie...hop là me voilà remise en selle ! Même si ce n'est pas très rationnel, la flânerie agréable de jour cède parfois le pas à une course frénétique la nuit. Hé oui, seule en vélo dans les ténèbres, il m'arrive de mettre les bouchées doubles et de ne pas me la couler douce. Au lieu de presser le pas sur l'asphalte en regagnant ma voiture ou mes pénates, j'ai la pédale dure le long du Doubs. Un peu angoissée sur les bords à la moindre voiture ou silhouette qui surgit ou pire, qui pourrait surgir sait-on jamais, là-bas dans l'impasse sur la droite ou là derrière le troisième arbre à gauche... Même si je croise surtout des canards et des chats (et parfois des hérons, et parfois des ragondins, et même des écureuils, et même des chauve-souris, et même des chouettes...), j'ai parfois peur de rencontres d'un autre type. Alors à quand des brigades féministes ou Nuit Debout sur les bords du Doubs ?! Allez allez en attendant, la mobilisation continue, oui oui à la vélofélicité, non non aux destins gâchés ! Coin-coin-coin, miaou miaou.

Publié dans Vélo, Transports

Commenter cet article

Poumon d'or 02/05/2016 14:12

Heureusement, les nuits sont de plus en plus courtes. Les chances de mauvaises rencontres nocturnes (chauve-souris géante, ragondin du troisième type, vieille chouette toxicowomane) sont de plus en plus faibles. Et puis tu files tellement vite sur ton vélo qu'il faudrait que toutes ces bestioles courent le 100 m en moins de 10 secondes. Pour ma part, je n'ai jamais vu un ragondin au départ d'une course de sprint, donc aucun risque...

HélèneMêmesi 02/05/2016 14:22

Merci Poumon d'or. Ah j'aime beaucoup tes images animalières très inspirées !