Même si tu ne manques pas d'air

Publié le par Hélène Mêmesi

Photo par Irizium
Photo par Irizium

Même si tu ne manques pas d'air, tu gravis, gravites, vis grâce au vide. La Terre n'est plus qu'un souvenir et seul l'air peut te parvenir. Tu le sens, cet état n'est qu'un leurre. Dans le crépuscule du grand soir. Dans la nuit des tentations. Tu le sais, cet état n'est qu'éphémère. Il dure le temps de l'envolée. Quand tu décolles pour des destinations plus ou moins lointaines. Quand tu caracoles en tête, gonflé à bloc. Quand tu survoles, au gré des courants.

Même si tu ne manques pas d'air, tu étouffes sous les carcans. Tu étoffes tes faux-semblants. Tu bombes le torse, toises la bande, brandis ta toison. Tu brasses de l'air, embrasses l'air du temps pour mieux te débarrasser de tes prochains soudain encombrants. Tout est logique d'appareil pour se maintenir en l'air. Dans la force ascensionnelle. Dans l'essence du ciel ou du fiel, c'est selon.

Même si tu ne manques pas d'air, tu recherches avec avidité un second souffle. Tu repères au loin les huiles, essentielles à ton ascension. Attiré par les astres et les dorures. Jusqu'à t'éloigner, toujours plus loin, sans pour autant t'élever. Sans pour autant ouvrir de nouveaux horizons. Tu t'éloignes toujours plus du sol. Au risque de te perdre dans un ciel instable. Au risque de t'évanouir quand tu perds conscience des autres.

Même si tu ne manques pas d'air, tu nous pompes. Au risque d'épuiser toutes les ressources. Au risque de masquer les jeunes pousses et les plantes vivaces. Une chose est sûre, tu ne nous manqueras pas quand nous sortirons prendre l'air.

Publié dans Air du temps

Commenter cet article

Marc 04/03/2016 09:26

Ce billet me parle bien. J'y vois peu-être à tord une connotation politique et je pense à tous nos dirigeants qui ne manque par d'air, à notre président "qui ne nous manquera pas".