Même si la partie est bien entamée

Publié le par Hélène Mêmesi

Même si la partie est bien entamée

Même si tu es joueur, cette dernière partie de vie ne t'amuse pas toujours. Après avoir battu tant de cartes, tu perds parfois la main et espoir. Après avoir abattu tant de travail, tu n'aimerais pas avoir l'esprit qui bat la campagne. Alors tu relèves encore la tête pour retrouver la beauté du jeu et tous tes atouts. Alors des souvenirs me reviennent en tête pour ne pas se laisser abattre.

Même si tu sors moins, te voilà à nouveau dehors, un soir d'été, élu de son cœur. Te voilà à nouveau homme d'extérieur, dans la rosée du matin, occupé à parcourir prés et champs. Te voilà à nouveau affairé, entre étables et grandes tablées, tracteurs et tracts, sourire aux lèvres et cigare au lit. Te voilà à nouveau père et Maire plusieurs fois. Te voilà déjà grand-père railleur et farceur.

Même si la partie est bien entamée, je te rejoins pour jouer la carte de la mémoire. Et nous voilà à nouveau en vacances. Cheminant au large, avec ta mèche de cheveux qui vole au vent. "J't'en foutrais moi espèce d'arcandier !" Attablés dans les beaux restaurants désuets des bords de mer avec des buffets à volonté. "Toi, t'as les yeux plus gros que le ventre". Rassemblés pour des repas bien arrosés où c'est toi qui verse. "Allez, je t'en ressers un !"

Même si la partie est parfois inégale, n'abandonnons pas. Et nous voilà à nouveau happés par les jeux à gogo quand la belote se dispute au tarot. "Allez on a le temps de faire une p'tite partie !" Quand le boulot se dispute aux fourneaux. "On fait la belle, on mangera après ! " Quand le regard se fait curieux et courroucé. "Cache ton jeux ! " Quand la partie de tarot devient outrage à patriarche. "Elle m'a piqué le petit ! Regardez ça, elle m'a piqué le petit !"

Même si la partie est bien entamée, je prends et j'appelle cœur pour qu'il batte encore, encore, encore. J'aime à croire que nous pourrons encore tirer la carte de l'espoir et taper le carton. Jouer cartes sur table pour gagner d'autres parties de vie. Déjouer les cartes de la terreur pour accueillir d'autres Hommes du monde.

Publié dans Transmission, Air du temps

Commenter cet article

Marine 26/03/2016 21:38

Encore une fois, quelle prose ! Vraiment impressionnée par tes idées et ta manière de les transcrire, toujours avec autant d'émotions.

HélèneMêmesi 29/03/2016 09:21

Merci Marine. Cela fait plaisir de savoir que tu apprécies et me lis. Et contente de te lire aussi ici :)

Marc 24/03/2016 09:44

Touché au cœur par ce billet "Nostalgie".

HélèneMêmesi 24/03/2016 09:51

Merci Marc, touchée que tu sois touché.