Même si tu es encore petit

Publié le par HélèneMêmesi

Photo par Irizium
Photo par Irizium

Même si tu es encore petit, te voilà propulsé dans l'ère du tant. Être de ton temps tenté par tout, qui nous ramène dans le vivant. Le doux, le vif et l'éclatant. Le doute, le pif et l'étonnant.Tant de découvertes et de remous en si peu de temps. Tant s'en faire parfois pour si peu. Tant et si bien que j'en perds mon latin, si tant est que je l'aie trouvé un jour. Mais je m'égare et perds le fil...du temps.

Après tout, ce temps déjà passé sur Terre n'est qu'un début. Après tout ce temps à t'imaginer, tu es là dans toute ta singularité. Après l'attente, tu es arrivé à temps. Après, tout est différent les premiers temps. A commencer par toi. A continuer par les seconds temps. Temps qui mène la danse. Temps dense qui nous renverse tant.

Même si tu es encore petit, tu as tout d'un grand dans le cœur des vivants. Un Trublion dans l'air du temps. Tant d'attentes et de regards qui pèsent sur toi, parfois, déjà. Alors tant pis, les attentes attendront. Alors tant mieux, les regards glisseront pour te laisser choisir tes lignes de fuite. Car après tout, tu as le temps de grandir. De t'élancer un peu plus dans l'ère du tant.

Même si je suis parfois plongée dans l'effroi sidérant par les temps qui courent. Même si je hais parfois tant le temps quand il s'assombrit. Temps singulier et cinglant. Temps révolu et révoltant. Même si le temps bat son plein et que l'ère du tant nous vide. Avec toi, le temps nous dépasse, s'efface pour mieux revenir, l'air de rien. Avec toi, avec vous, j'apprends à laisser le tant au temps. Pour côtoyer la quiétude, l'espace d'un instant. Pour sombrer dans la plénitude, le temps du repos. Pour espérer que nos enfants sauront donner de leur temps.

Commenter cet article