Même si c'était le 14 juillet

Publié le par Hélène Mêmesi

Picture by Irizium

Même si c'était le 14 juillet, nous ne sommes pas allés au défilé, ni au bal des pompiers, ni au feu d'artifice. Nous avons regardé les paysages défilés depuis la vitre de nos 3 trains d'affilée. Avec un Trublion, tout feu tout flamme, qui a fait une belle parade festive dans les rames pour son premier long voyage en train ! Notre cortège (composée de 2 unités à pied, de 3 sacs à dos et d'1 porte-bébé) a quitté sa ville de garnison à l'aube pour rejoindre un autre régiment dans la même journée. Même si ce n'était pas un énooorrrme voyage, notre défilé sur rail a duré 5 heures avec 2 correspondances. Petit résumé de notre opex. 1er train : A l'assaut ! Le Trublion passe les troupes en revue et prend ses marques en balayant la rame du regard. Une cible à atteindre : notre voisine qui lance des petits regards en biais quand le Trublion conquérant se hisse sur la tablette ou les sièges en prenant un air victorieux. Il tente une frappe d'opportunité en gazouillant et en souriant de toutes ses gencives. Sans succès. Hé oui, tous les passagers ne sont pas forcément transportés par un pétulant et pétaradant Trublion. Tant pis, ce sera pour le prochain train. 2e train : Repos ! Le Trublion rend les armes (merci le porte-bébé pour le bercement:). Hop là, il se retrouve allongé sur le siège : ouf, une petite heure de répit pour feuilleter un magazine... J'imagine un bref instant un voyage en train avec un bataillon d'enfants. Mmmh de quoi devenir objecteur de conscience ? Ou de quoi apprendre à s'armer de...patience ! Une fois remis sur pied, le Trublion passe de nouveau à l'offensive : il catapulte, exulte et s'exécute...le temps de grignoter une bonne galette. Hé oui, il faut parfois sortir l'artillerie lourde... 3e train : Garde à vous ! Le Trublion est toujours opérationnel et passe de nouveau à l'offensive sur plusieurs fronts entre sièges, tablette et fenêtre. Il tente aussi à plusieurs reprises de se poser au sol. A déplorer : une collision avec l'ennemi, en l'occurrence un accoudoir, lors d'une tentative de redressement sur siège. Place à une frappe chirurgicale très précise sur le front. Pour calmer le jeu, le Trublion part en mission reconnaissance dans les bras de son frère d'armes histoire de voir d'autres pax... Terminus ! Ouf, nous sommes sortis indemnes de cette petite expédition. Le Trublion a brillamment servi ses rames successives ! Une fois arrivé dans la caserne, il accorde un cessez-le-feu : hop là, une sieste et toute la troupe dort en paix. Au réveil, le Trublion cherche de nouvelles munitions pour entamer une aventureuse campagne et prendre ses quartiers d'été... Moral du voyage ? 1 : Vive le porte-bébé pour faciliter les correspondances et les sièges quatre par quatre face à face pour voyager en toute tranquillité (mmmh façon de parler...) ! 2 : Voyage en train et jeu "Canicula", même combat ! 3 : Allons bon train avec enfants, armes et bagages car les voyages en voiture sont moins sûrs !

Commenter cet article

Le papa 22/07/2015 14:10

J'adore...je suis fan. Vivement le prochain.