Même si je suis très douillette

Publié le par Hélène Mêmesi

Photo par Irizium
Photo par Irizium

Même si je suis très douillette, j'ai côtoyé la douleur de près le jour où le Trublion a fait irruption... Et pourtant, ce n'était vraiment vraiment vraiment pas gagné pour faire face...la seule vue d'une aiguille pour retirer une écharde dans le pied me faisant pousser des cris d'orfraie ! Alors imaginer les douleurs liées à l'accouchement couplées à l'introduction d'une aiguille pour installer un cathéter (alias la pose d'une péridurale).

Sans oublier une imagination particulièrement fertile et cauchemardesque pour la primipare angoissée que j'étais... une imagination bien entretenue par des récits non moins cauchemardesques. Mais, par-dessus tout, ma plus grande appréhension était de ne pas sentir une partie de mon corps. Alors, même si le jour J réserve d'innombrables surprises potentielles, le projet de naissance spécial Trublion alignait une bonne série de souhaits dont le suivant : "ne pas avoir recours à la péridurale tant que cela s'avère possible et en cas de péridurale, bénéficier d'une anesthésie péridurale déambulatoire".

Au-delà de la question "péri' or not péri ??", le projet de naissance a été d'une grande aide pour les primi-parents que nous étions. Vive le projet de naissance pour échanger avant le jour J avec la sage-femme des cours de prépa accouchement (merci Nila !) et la responsable de la maternité ! Vive le projet de naissance encore pour rassurer la douillette et l'angoissée qui sommeillaient en moi !

Belle découverte que le livre La naissance autrement de Sophie Gamelin-Lavois. Belle phrase dans sa Lettre aux mères pour conclure le livre : "chaque naissance est comme une danse dont les pas et le rythme sont inconnus d'avance." Belle rencontre avec ma part animale aussi. Femme primipare et néanmoins primaire, j'ai découvert que les cris d'orfraie à la vue d'une écharde étaient sans commune mesure avec la panoplie de sons et de sensations possibles le jour J !

Au final, le Trublion a fait son apparition sans trop de dégâts et sans péridurale. Un choix ? Un défi ? Un effet de la triple fermentation...euh non préparation physique, mentale et musicale avant l'accouchement ? Un effet du hasard grâce à l'équipe présente sur place le jour J et très compréhensive pour me laisser déambuler ? Un effet rebond ? Un effet d'optique ?! Une suite au projet de naissance spécial Trublion ? Même si je n'ai pas de réponse à toutes ces questions, j'ai eu la satisfaction d'avoir été écoutée et respectée dans mon choix. Et ce n'est pas rien.

Même si le jour J est passé, la réflexion continue. Avec de belles découvertes encore lors d'une rencontre Bien Naître organisée par l'association Coccinelle avec Claire Michelin sage-femme, infirmière, maman (entre autres) spécialisée dans la physiologie : en évitant les angoisses extérieures (oui pas toujours facile à la maternité...) et en nous sentant en sécurité, nous avons les ressources pour rendre l'accouchement moins douloureux et atteindre une forme de "péridurale naturelle". Camarades douillettes de tous les pays, unissons-nous pour retrouver nos endorphines et notre ocytocine naturelles ! Hop là, continuons le combat pour des accouchements non cauchemardesques et des naissances respectées ! Douleur, t'es foutu les parturientes sont dans la rue !

>> Prochain épisode : Même si j'ai plutôt une bonne mémoire...

Commenter cet article

Le papa primi-papa 24/06/2015 13:56

Je n'en croyais pas mes yeux. Ma compagne de vie allait donner naissance à notre bébé tant attendu et sans péridurale. Nous en avions beaucoup parlé avant (projet de naissance, ...) et dans le feu de l'action je lui ai même dit qu'elle pouvait prendre cette "béquille" pour l'aider à supporter les douleurs...mais non, sa décision était prise et j'ai été vraiment épaté. Le bébé était là et la maman avait fait face, parce qu'elle le voulait profondément.
Je comprends pour ma part assez bien le refus de ne plus sentir une moitié de son corps. Pour l'angoissé que je suis aussi à ma façon, c'est assez flippant et complètement différent (j'imagine) que la douleur à gérer sur l'instant.
Et c'est vrai que ma douce est très douillette. Donc même si ça fait mal, hop là est là !

Hop là ! 24/06/2015 14:37

Merci à toi primi-papa pour ton témoignage si touchant, j'en suis toute émue et émoustillée !! Les prochaines échardes n'ont qu'à bien se tenir !